dial-477x372

Le temps est devenu interrogatif

Francette Lazard

Tous les six mois, le changement d’heure annoncé m’agace. Je ne sais jamais dans quel sens avancer ou retarder les montres. Pourtant, une fois l’opération lancée, tout semble évident. Et les horloges des box, des iphone, des ordinateurs et autres tablettes se mettent, seules et  sans tâtonner,  à l’ heure requise.

L’agacement est toujours stimulant : il incite à réfléchir, une fois de plus, aux mystères du temps. Pourquoi songe-t-on beaucoup plus aux grandes mutations de nos relations aux espaces planétaires et cosmiques qu’aux défis que nous posent nos relations transformées au temps, aux temps?

Les  fractures temporelles qui bouleversent les relations entre les
êtres humains me semblent pourtant  essentielles. Plusieurs générations adultes coexistent désormais. Le temps universel est régulé à l’échelle des nano-secondes, qui s’imposent de plus en plus souvent en normes concrètes au cœur des processus productifs.  Le GPS est le premier outil universel qui, pour être opérationnel,  doit tenir compte de la relativité espace/temps. L’emploi du temps quotidien se précarise, le devenir devient incertain. Sans temporalité établie, la ligne d’horizon des projets possibles se brouille comme jamais. Aucune assurance, aucune structure, aucune « loi » de l’histoire ne garantissent  qu’à leur heure, les lendemains chanteront…

Le temps est devenu interrogatif.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>