Archives pour la catégorie L’invité du Mardi

Mardi … Invité, Roger Martelli

Roger Martelli

Panthéon, catafalque d’une gauche

Le choix de François Hollande d’écarter la Résistance communisteUnknown-1 du Panthéon national n’est pas anecdotique. Il s’est parfois dit dans la presse que le président, par son discours, voulait « renouer avec la gauche ». En fait, il enterrait une certaine idée de la gauche.

Avec ce choix, François Hollande n’a pas seulement opéré un détournement de l’histoire française. Il a aussi conforté symboliquement un tournant décisif pour l’avenir de la gauche.

Continuer la lecture de Mardi … Invité, Roger Martelli

Mardi … Invité, Thomas Hofnung

Thomas Hofnung

Du bon usage des personnalités historiques

Il la voulait, il l’a eue! Lors de sa visite début mai à Cuba, François Hollande a arraché in extremis une entrevue avec un Fidel Castro malade, dont les apparitions publiques sont désormais rarissimes. L’instant a été immortalisé sur une photo qui, n’en doutonsUnknown-1 pas figurera d’abord en bonne place sur une cheminée de l’Elysée, puis dans l’album personnel du futur ex-chef de l’Etat pour ses vieux jours.

Continuer la lecture de Mardi … Invité, Thomas Hofnung

Mardi … Invité, Albert Camus

J‘avais lu en son temps -1957 – le discours prononcé par Albert Camus àimages  la réception de son prix Nobel. Je croyais savoir lire, et pourtant je n’avais pas su, à l’époque, en saisir la lucidité. Le bref paragraphe publié en ce Mardi du blog, nous « invite » à   « savoir-lire » des pensées qui sur le moment, ont pu sembler étrangères ou vaines.  FL

Continuer la lecture de Mardi … Invité, Albert Camus

Mardi … invité, Bernard Chambaz

Bernard Chambaz

Angela, Barak, David, François, Pacôme, Kim et les autres

Il n’a échappé à personne, ça c’est sûr, que les dirigeants occidentaux neimages-2 s’étaient pas rendus à Moscou ce 9 mai
J’espère au moins qu’ils ont pensé à fêter la saint Pacôme,  pionnier du cénobi­tisme, qui n’est pas une forme de sauvagerie mais – étymologique­ment – le principe de vivre en commun.

Continuer la lecture de Mardi … invité, Bernard Chambaz

Mardi … Invité, Jean Numa Ducange

Jean Numa Ducange

images-1Histoire et politique, une réflexion  

L’actuelle controverse sur le contenu des nouveaux programmes scolaires le montre avec une certaine force  : l’histoire continue d’être un enjeu politique de premier plan. Toute refonte des programmes est l’occasion de mesurer non seulement l’état des connaissances historiques et leur progression, mais permet aussi de peser des évolutions plus profondes.

Continuer la lecture de Mardi … Invité, Jean Numa Ducange

Mardi … Invité, Bernard Frederick

Bernard Frederick

Une démission de l’intelligence

On peut, sans encombre, faire un exposé sur l’état de l’Amérique, quand bien même on prendrait quelque distance avec la politique de M Obama. Parler, aujourd’hui, de la Chine est à la mode. On passera volontiers pour érudit, en s’intéressant, je ne sais pas, aux Galapagos, disons. Mais la Russie …history-75

Il y a, en France, autour de la Russie, un parfum de mystère. Depuis longtemps. Même si le Tout-Saint-pétersbourg a, jadis, eu pour la France et la langue française un amour absolu. À commencer par la Grande Catherine à laquelle Denis Diderot apporta ses lumières.

Mais, du Marquis de Custine à Alexandre Dumas, de Gide à nos éditorialistes, nos écrivains d’aujourd’hui, la Russie a toujours inspiré fascination et terreur. Continuer la lecture de Mardi … Invité, Bernard Frederick

Mardi … Invité, Jack Dion

Jack Dion

Le monde de l’entreprise pour les nuls

Voici peu, les 577 députés et les 348 sénateurs ont reçu une511cZNPXSOL._AA160_ invitation  de l’association Entreprise et Progrès. Cette dernière, qui porte bien mal son nom, leur propose une semaine de dépaysement hors normes : passer une semaine en entreprise. Attention, pas n’importe où. Un élu de la nation, ce n’est pas quelqu’un qu’on envoie sur une chaine automobile ou aux commandes d’une fraiseuse. Non, il s’agit d’un stage dont la version 2014 s’intitulait : « Moi, parlementaire, une semaine dans les pas d’un dirigeant ». Ouf. On reste entre professionnels de la profession. L’honneur est sauf.

Continuer la lecture de Mardi … Invité, Jack Dion

Mardi … Invitée, Tania Remond

Tania Remond

Vers la terre des citoyens

En février dernier j’ai fait une randonnée en raquettes dans les Alpesimages-2 avec un groupe très hétéroclite mais sympathique. Les gens riaient beaucoup, une ambiance classique « vacances de neige ». Nous avons aussi parlé de la Russie, les gens ont très vite « deviné » mes origines. Un soir arrive une triste nouvelle de Moscou : Boris Nemtsov, ancien vice-Premier ministre et critique virulent de Vladimir Poutine, est tué de quatre balles dans le dos sous les murs du Kremlin. Dans le train qui me ramenait à Paris j’ai reçu un message de soutien d’un de nos randonneurs, un garçon qui faisait le clown tout le temps. Ça fait 20 ans que je vis en France, mais je suis toujours Russe.

Continuer la lecture de Mardi … Invitée, Tania Remond

Mardi … Invité, Socrate

Socrate

« Des semblants de savants »  

Qui pourrait confondre la tablettre de cire de la muse avec un vulgaireM33149 ordinateur portable d’aujourd’hui ?

Nous avons invité ce Mardi Socrate lui-même, pour qu’il nous donne son avis sur la révolution de l’écriture.  L’écrit, nous dit-il, cet « art de l’oubli », ne produira que des « semblants de savants ». 

Son propos est à lire et à méditer pour qui craint, aujourd’hui,  qu’ Internet ou Wikipedia ne sapent l’effort d’apprendre, indispensable à l’appropriation des savoirs. 

Ne soyez pas trop sévère. Nul, fut-il Socrate, n’est prophète, en son pays comme en son temps.  Errare humanum est.  Ne persévérons pas. 

Continuer la lecture de Mardi … Invité, Socrate

Mardi … Invité, Alain Ruscio

Alain Ruscio

Conte de la jungle en folie

Il était une fois un vieux tigre, un peu rabougri, borgne depuis1507-1 longtemps, mais dont lesgriffes restaient acérées. Oh ! Il en avait esquinté, gégénisé, et même laissé sur le carreau, des animaux, de la forêt tonkinoise aux djebels algériens – oui, il avait cette particularité, de voyager, beaucoup et souvent, hors des ses territoires habituels. Sentant malgré tout ses forces faiblir, il avait engendré : il fallait que la race pure se perpétuât (le fauve adorait l’imparfait du subjonctif, c’était sa façon à lui de prouver qu’il était tigre de souche). Malgré son culte de la virilité, il avait donné naissance à trois tigresses mignonettes.

Continuer la lecture de Mardi … Invité, Alain Ruscio