Archives pour la catégorie Articles

Quand le jour s’en va

René Piquet

Le malentendu. Il fait son nid dans les mots et dans les pensées que ces derniers charpentent. Le malentendu grandit surtout lorsque se manifeste une actualité qui agresse ce qu’il y a de plus intime en chacun de nous.

Comme moi, vous l’avez souvent remarqué, le malentendu revient quand le jour s’en va.

Il en est ainsi du 13 novembre, avec la disparition de la lumière dans le regard des victimes et l’émotion qui saisit alors l’opinion publique.

Continuer la lecture de Quand le jour s’en va

Clin d’œil matinal

Francette Lazard

Chaque matin, je commence ma navigation sur les différents sites Internet qui composent ma revue de presse, en ouvrant celui de la Nasa. Il offre  une photographie qui invite au rêve, stimule l’intérêt, ne laisse jamais indifférent. J’y découvre, aujourd’hui …  un clin d’œil,  ci-dessus en « image à la une ».

L’explication qui l’accompagne incite à la réflexion*.  Elle évoque le  centenaire de l’article sur la relativité générale d’Albert Einstein paru en novembre 1915. Elle montre comment son élaboration théorique, qui supposait l’existence d’une « lentille gravitationnelle » est désormais directement vérifiée par la prouesse de la photographie.

Continuer la lecture de Clin d’œil matinal

Urgences

Francette Lazard

Que dire de plus ? Mais comment parler d’autre chose ? Je ne me souviens pas de moments collectifs aussi denses en émotion forte et contrastée, nourrie d’une multitude d’analyses et de réflexions qui saturent la pensée.

Dans son article Faire taire la colombe , René Piquet disait parler pour lui même. Chacun s’ exprime en effet à sa façon.  Le silence peut être, aussi, un moment de sensibilité partagée.

Ainsi pourrait se construire le rassemblement d’un peuple que réunit la sidération du deuil, dans le respect des opinions, dans la qualité des confrontations et dans la recherche des solutions.

Continuer la lecture de Urgences

On peut si on le veut

René Piquet

La parole libère. Elle structure les actes personnels et contribue aux choix collectifs. Mais elle doit être responsable.

Il en est ainsi pour les attentats. Le drame et son épaisseur humaine,  l’émotion ressentie, n’autorisent pas tout. Nul ne doit, comme le papillon, obéir à tous les souffles. La lucidité personnelle et le discernement sont la condition de l’efficacité de la parole et de la solidarité qu’elle entend exprimer dans les actes.

Continuer la lecture de On peut si on le veut

Faire taire la colombe ?

René Piquet

Je ne parle que pour moi.

Comme tout le monde je pense aux victimes des attentats, à l’immense détresse des familles, au drame qui interpelle chacun de nous. A la froideur qui nous saisit.

Pour ma part je n’ai pas de savoir assuré. Ni de certitude sans retour. Moins encore de révélation porteuse de sérénité. L’émotion, la compassion pour les victimes innocentes – innocentes comme toujours dans ces actes de violence aveugle – étouffent une part du discernement pourtant nécessaire. Mais, malgré tout, ma capacité de rébellion lève le souffle court qui s’est emparé de moi aux premières minutes de ce drame.

Continuer la lecture de Faire taire la colombe ?

Le stalinisme

René Piquet

Il y a, je le sais, de sombres paroles qui ne prennent sens que dans le néant de l’Histoire.

Il en est ainsi de ce que l’on appelle communément le « stalinisme ».

Les faits réels établis qu’il recouvre sont encore l’objet de recherches, mais aussi d’une instrumentalisation idéologique et politique brûlante.

« Apocalypse Staline » sur France 2,  le numéro de la revue « L’Histoire » de ce mois, la parution des deux premiers livres – un troisième est à venir, 1000 pages par tome… – de Thierry Wolton sur le communisme mondial, ça n’est pas rien ! A quoi s’ajoutent encore, articles et commentaires.

Continuer la lecture de Le stalinisme

Les vertiges du temps

Francette Lazard

La photo ci-dessus n’est pas parmi les plus belles qui nous sont aujourd’hui offertes sur les étoiles et sur notre planète. Elle a le mérite de montrer un outil humain capable de se situer, auprès de la Terre, dans la  profondeur de l’univers tout en mettant en évidence la minceur de l’atmosphère qui  rend la vie possible.

 À l’époque de mon premier engagement politique, dans les années 50 du siècle dernier, « l’univers » se réduisait aux limites de notre seule galaxie.  Et l’avenir semblait encore pouvoir être tracé.

Continuer la lecture de Les vertiges du temps

Fouetter la circonférence

René Piquet

Le propos de mon dernier article peut surprendre. Je le comprends. Surtout lorsque j’affirme, s’agissant du quotidien politique, que « pour moi, au jour le jour, je ne passe que des heures plates ». Cela frôle l’exagération. Même à mes yeux, l’affirmation ne souffle pas nécessairement une vérité totalement évidente. J’en suis d’accord. Mais si l’on veut bien y regarder de plus près, cette affirmation ne manque pas de pertinence.

Prenons le quotidien, par l’angle que l’on veut.

Continuer la lecture de Fouetter la circonférence

« Une énigme magnifique »

Francette Lazard

Décidément, Rosetta n’a pas fini de nous émerveiller ! J’écoute ce matin les titres des informations du jour, malheureusement si familiers dans notre monde bouleversé. Et voici qu’une nouvelle  inattendue élargit mon horizon.

Rosetta poursuit sa fantastique chevauchée, et Philaë est toujours bien ancré sur la comète Tchouri. Parmi les instruments qui composent le petit robot , un « nez », Rosina, en photo ci-dessus, analyse les gaz émis par la comète. Il a décelé une proportion d’oxygène que l’on ne sait pas expliquer. Ma curiosité s’éveille.

Continuer la lecture de « Une énigme magnifique »

En demi-chagrin rouge

Francette Lazard

J’ai d’abord cru à une plaisanterie. Mais non ! L’information était exacte. En visite d’Etat à Athènes, le président Hollande a bien offert à Alexis Tsipras « L’histoire socialiste de la Révolution française » de Jean Jaurès. Un « cadeau très politique », note un journal* qui donne les détails : huit tomes reliés en demi-chagrin rouge*, dans une édition de 1922-1924.

 Calcul politicien ? Provocation ? Il faudrait demander leur opinion aux grands patrons du CAC-40  qui constituaient l’essentiel de la délégation officielle française. Ces derniers songeaient sans doute moins  à l’ « idéal »  émancipateur de Jaurès qu’aux profits, bien réels, attendus des privatisations en cours en Grèce…

Continuer la lecture de En demi-chagrin rouge