Vérité méprisée et reconnue

René Piquet

Dans l’un de ses clins d’oeil intempestifs Francette Lazard nous interpelle avec sa « planète bleue » et son triptyque : « voir, percevoir, concevoir ».

Plus simple à dire qu’a faire. Moi j’ajoute « expliquer,comprendre ». On explique souvent plus qu’on ne connaît. Je suis de ceux qui expliquent ce qui se passe… sans obligatoirement connaître le fait expliqué.

Continuer la lecture de Vérité méprisée et reconnue

Ludd et le big data

Surprise. J’apprends qu’une voiture façonnée par une imprimante 3D constitue le clou d’un salon  de l’auto aux USA. J’essaie pourtant de me tenir informée des grandes mutations en cours.  Mais tout va si vite !  Les ruptures sont d’une amplitude telle que l’on a du mal à les suivre, à les appréhender, voire à les nommer : révolution numérique,  informationnelle…

Continuer la lecture de Ludd et le big data

Le froid de la solitude

René Piquet

Ces derniers jours deux informations importantes ont été diffusées. La levée de l’embargo contre Cuba annoncée par Obama, – il existe depuis 50 années, à quoi a t-il servi ? – et la progression de la reconnaissance, par les parlements de divers pays, de l’Etat palestinien. Autant de bouffées d’oxygène qui, dans un monde de violence au souffle court, précèdent, nous le souhaitons, un temps nouveau de liberté. Pour les peuples et les hommes.

Mais soyons lucides. le Temps n’avoue pas tout.

Continuer la lecture de Le froid de la solitude

Une « expérience de pensée »

Je trouve dans le blog que tient Sylvestre Huet des informations scientifiques de haute qualité, et j’y apprécie une conception de la culture ouverte à tous les champsde la connaissance.

http://sciences.blogs.liberation.fr

L’ « expérience de pensée » dont il relate l’étonnant aboutissement est celle qu’Einstein et Nils Bohr – statufiés ensemble ci dessus  –

Continuer la lecture de Une « expérience de pensée »

La seule question c’est Dieu

René Piquet

 » La seule question c’est Dieu  » .. qu’il existe ou qu’il n’existe pas, ajoute d’Ormesson avec son dernier livre  Comme un chant d’espérance.
Mais voilà, je suis de ceux pour qui la question, elle-même, n’existe pas. D’Ormesson ne comprend pas qu’on ne puisse pas se la poser. Eh bien moi je comprends que d’autres se posent la question qui pour moi n’existe pas.

En ce moment d’émotion partagée

Soyez rassurés : je ne me prétends pas critique d’art !  Je ne sais pas comment formuler et comment partager le type très singulier d’émotion  que fait naître en moi la rencontre, toujours renouvellée d’exposition en exposition,  avec l’œuvre de Picasso.

J’ai préféré attendre quelques semaines l’apaisement relatif de l’effervescence de l’ouverture  de l’hôtel Salé rénové pour apprécier, dans le calme, le nouveau musée Picasso.  L’émotion, une fois encore, était bien là,  palpable en ce lieu exceptionnel.

Continuer la lecture de En ce moment d’émotion partagée

Comme une étoile

René Piquet

La différence est dans la nature des choses. Oui, dans la nature des choses. A l’évidence.
Ainsi, à la télévision, deux émissions de nature différente : l’une concernant le génie Léonard de Vinci, l’autre l’élection de miss France. La différence ? 8.500.000 téléspectateurs pour l’une, 8.000.000 de moins pour l’autre. Chacun saura faire la correspondance…
Certes Miss France est une étoile, belle, gentille, intelligente, et comme chacun, infiniment respectable. Mais drôle de société qu’une société qui mégote sur la science, le savoir. au risque d’être demain comme une étoile en peine au crépuscule.

Le mode de production asiatique

Le FMI vient de l’annoncer. Le PIB de la Chine  dépasse désormais celui des USA, rétrogradés au second rang des économies mondiales.  Avez-vous entendu l’information ? Quelle relative discrétion…La portée effective et symbolique de l’évènement aurait pu valoir des avalanches de commentaires, par delà les légitimes discussions sur les indices eux-même. Le relatif  silence qui l’accompagne est en lui même une information. N’en déplaise aux hérauts de la « modernité » occidentale,  l’histoire n’est décidément pas finie.

Continuer la lecture de Le mode de production asiatique

Voir, percevoir, concevoir

Qui se souvient aujourd’hui du choc créé par la première photo de la terre vue d’un satellite ? Nous étions au début des années 70. Le PCF eut alors la bonne idée d’en illustrer une affiche pour le désarmement et la paix.

Voir la terre comme la planète bleue qu’elle est, c’était, pour la première fois, la vision possible des limites et de la fragilité de la maison commune de l’humanité. Mais percevoir n’est pas concevoir !

Continuer la lecture de Voir, percevoir, concevoir